A l’occasion des prochaines échéances politiques (élections européennes de 2019, loi Économie circulaire, élection municipales), l’association HOP publie son Livre Blanc pour une société sans obsolescence accélérée.

Chères candidates et élues,

Chers candidats et élus,

Devant l’urgence environnementale qui se fait chaque jour plus pressante, des centaines de milliers de citoyens s’engagent pour le climat. Il est temps que vous les écoutiez et adoptiez des mesures à la hauteur des enjeux que nous traversons. Plus qu’écologique, le combat contre l’obsolescence programmée est également social et politique : il s’agit de redessiner les contours d’un projet collectif et individuel, où les objets de consommation ne sont plus synonymes de gaspillage, d’arnaque, de frustration et d’inégalité sociale, mais bien de qualité, d’usage, de savoir-faire et de bon sens. Il interroge notamment notre rapport à la consommation, la production, l’économie, l’emploi, la formation, le design, la publicité. Pour guider les politiques publiques, HOP publie son Livre Blanc pour une consommation et une production durables.

Le Livre Blanc de HOP, ce sont 50 mesures de politiques publiques, organisées autour de 6 chapitres (conception, réparation, marché de l’occasion, consommation, garantie et obsolescence logicielle), qui vont dans le sens de l’allongement de la durée de vie des produits et de la protection du consommateur. Ces 50 recommandations s’adressent à vous, décideurs et élus locaux, nationaux et européens pour donner un cadre législatif et réglementaire à une société vraiment durable.

LIRE LE LIVRE BLANC

Des mesures fortes

Parmi ces mesures, nous retrouvons des idées fortes comme celle d’apporter plus de transparence sur la durée de vie des produits notamment par l’instauration d’un indice de durabilité et de réparabilité obligatoire et par celle d’un compteur d’usage. L’indice permettrait au consommateur de savoir avant achat si un produit devrait durer longtemps et si, en cas de panne, il sera facilement réparable. Comme pour le compteur kilométrique d’une voiture, le compteur d’usage donnera une indication au consommateur sur l’usage d’un produit (en heures ou cycles par exemple pour les ordinateurs, télévisions, lave-linge…) et précisera ainsi sa valeur sur le marché de l’occasion et l’aidera à entretenir ce produit.

Il s’agit aussi de responsabiliser les fabricants en les faisant contribuer à un fonds dédié à la réparation qui la rendra plus accessible pour les consommateurs. La réparation manque parfois d’attractivité en raison de son coût qui peut être dissuasif.  C’est pourquoi la création d’un fonds qui prendra en charge une partie des coûts liés à la réparation permettra de rendre celle-ci plus accessible, dans le cadre d’un réseau de réparateurs labellisés comme les RéparActeurs. Ce fonds sera alimenté par les fabricants dont la contribution pourra être modulée en fonction des efforts de ceux-ci en faveur de la réparabilité de leurs produits.

Promouvoir la réparation est en effet indispensable pour augmenter la durée d’usage des produits. C’est pourquoi il est important d’enseigner la réparation dès le collège. Le réemploi et la mutualisation des biens au niveau local doivent aussi être favorisés avec notamment la multiplication de bricothèques ou ressourceries.

Il est nécessaire que la publicité, souvent génératrice d’obsolescence esthétique, soit davantage taxée et encadrée notamment en intégrant une notion de protection de l’environnement à son cadre juridique. Citons enfin l’allongement des garanties, la disponibilité des pièces détachées ou encore l’investissement vers l’innovation durable et low tech qui sont toutes des mesures phares de ce Livre Blanc.

Élu.e.s, agissez !

S’il ne prétend pas à l’exhaustivité, le Livre Blanc de HOP a pour ambition d’aider à la prise de décision et contient une « boîte à outils » pour faciliter la mise en œuvre de ces recommandations.

En 2019, plus que jamais, la durabilité doit être une priorité des politiques publiques. Les citoyens en appellent à la responsabilité des élus locaux, nationaux et européens : votre rôle est décisif ; seuls vous possédez les outils réglementaires, législatifs et politiques pour protéger les consommateurs, accélérer la transition écologique et impulser l’économie circulaire. Chacun doit faire sa part, vous les premiers. Nous comptons sur votre engagement.

SIGNER L’APPEL