Parmi les mesures phares conçues par l’association HOP [1] et malheureusement rejetées dans le cadre de la loi anti-gaspillage figure le compteur d’usage obligatoire. Focus sur cette proposition qui aurait pour effet de booster le marché de l’occasion et de réduire considérablement nos déchets.

En quoi consiste cette proposition ?

A l’instar du compteur kilométrique, HOP propose qu’un compteur d’usage soit installé obligatoirement sur les lave-linge et les télévisions, en nombre d’heures ou de cycles, par exemple. Ce compteur permettrait de donner une information objective sur la durée de vie d’un bien, de comparer les produits en fonction de leur durée de vie tout en facilitant l’entretien et en stimulant le marché de l’occasion.

Que prévoit la loi anti-gaspillage ?

Alors que les sénateurs avaient largement voté pour l’apposition obligatoire d’un tel compteur sur le gros électroménager à partir de 2022, celle-ci sera finalement volontaire, par exemple dans le cadre de l’indice de durabilité (donnant le droit à des points bonus pour les fabricants qui le mettent).

La réaction de HOP

HOP déplore cette mesure de repli bien moins ambitieuse que celle du compteur obligatoire. L’association s’interroge sur le rôle des lobbyings industriels, largement opposés à cette disposition et inquiets de se voir donner trop de contraintes. Il serait pourtant dommage d’abandonner cette mesure importante pour informer les consommateurs et stimuler une concurrence saine entre les fabricants pour concevoir des produits plus durables.

Des solutions pour mettre en œuvre progressivement le compteur

HOP continuera son plaidoyer, au niveau national mais aussi au niveau européen, pour faire du compteur d’usage une obligation.
Il serait important de l’appliquer de manière obligatoire en 2025 afin de laisser le temps aux entreprises d’adapter la conception de leurs produits. Il serait aussi possible de l’expérimenter progressivement, par exemple dans un premier temps sur les lave-linge et les télévisions.

Rappelons que sur certains produits, un compteur d’usage existe déjà et est accessible aux réparateurs agréés par le fabricant. Avec la diffusion des objets connectés, ou équipé de pavés digitaux, la transparence doit être accrue.

[1] Voir le Livre blanc « 50 mesures pour une consommation et une production durables » publié par HOP en février 2019