Depuis quelques semaines se tiennent des ateliers de travail pour la « feuille de route de l’économie circulaire » que doit approuver le Ministre de la transition écologique et sociale, Nicolas Hulot, en avril 2018. Pour rappel à nos lecteurs qui n’auraient pas (encore) lu notre ouvrage « Du jetable au durable », l’économie circulaire désigne un modèle économique qui préserve nos ressources à long terme et tend vers le zéro déchet.

Un cadre propice aux propositions portées par HOP

Depuis sa création, l’association HOP développe des propositions sur différents thèmes essentiels à l’économie circulaire : allonger la durée de vie des produits, améliorer le réemploi et faciliter la réparation. Lors de la campagne « Opé1017 » où, en lien avec d’autres organisations de la société civile, HOP avait consulté les citoyens sur une plateforme dédiée et interpellé les candidats sur les propositions qui s’en étaient suivies. Cette démarche n’était pas restée sans résultats, dans la mesure où notre association avait notamment obtenu l’engagement d’Emmanuel Macron de garantir l’affichage de la durée de vie des produits électroménagers.

Sur ces bases, HOP exerce aujourd’hui un plaidoyer constant pour renforcer les législations contre l’obsolescence programmée. L’association participe ainsi à deux ateliers phares de cette feuille de route : celui sur le thème « production et consommation durables » et celui sur « instruments économiques, fiscalité et financements ». Afin de contrebalancer les argumentaires des lobbies favorables à ce que rien ne change, HOP a détaillé des propositions telles que :

  • Mise en place d’une TVA réduite et d’un crédit d’impôt pour la réparation,
  • Renforcement des éco-modulations pour les produits non durables,
  • Allongement de la garantie minimale des biens meubles durables à 5 ans,
  • Renforcer l’accessibilité des pièces détachées,
  • Mettre en place l’affichage de la durée de vie des produits…

Ensemble, on est plus forts

Pour HOP, il est essentiel d’être représenté à ces rencontres pour faire valoir la possibilité d’agir sur ce sujet et démontrer les impacts positifs qui découleraient de ces actions. Pour gagner en efficacité et en force de frappe, l’association collabore avec d’autres ONG qui militent pour des convictions proches (telles que Zero Waste, Les Amis de la Terre ou France Nature Environnement) en effectuant des propositions communes.

Les soutiens des propositions de HOP ont également pu contribuer sur la plateforme ouverte par le Gouvernement (www.consultation-economie-circulaire.gouv.fr ). Plus de 1700 contributions et plus de 16 000 votes ont permis de promouvoir des champs d’action tels que le développement de la consigne ou l’appui à des réseaux de réparateurs de proximité. Si vous n’avez pas pu y participer, n’hésitez pas à nous faire part de vos propositions originales par mail, afin que nous puissions les relayer.

Plus généralement, votre soutien moral ou financier nous aide à poursuivre ce combat à l’origine de la création de l’association : peser collectivement pour rendre obsolète l’obsolescence programmée. A suivre, ensemble !

Samuel Sauvage.