HOP lance un Club de la durabilité composé d’entreprises

DOSSIER DE PRESSE

21 novembre 2018

Pourquoi HOP lance un Club de la durabilité ?

 

 

• Le constat : une demande de plus en plus forte pour des biens et services durables
Afin de fédérer un réseau d’entreprises engagées et démontrer que lutter contre l’obsolescence programmée est loin d’être une utopie mais bien une opportunité pour ceux qui savent la saisir, l’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) a organisé en décembre 2017 le Club de la durabilité (https://www.clubdeladurabilite.fr/) avec des entreprises volontaires pour des produits durables et réparables. Pour répondre à la demande de plus en plus forte des citoyens qui aspirent à des produits durables et réparables, les entreprises doivent être outillées et nombreuses à proposer des biens et services qui répondent à une logique circulaire : des produits conçus pour durer, qui pourront être donnés, loués, reconditionnés ou réparés, avec des pièces détachées disponibles et une expertise accessible. Pour se généraliser et rencontrer les impacts écologiques positifs souhaités, l’économie des produits durables doit se généraliser.

• L’ambition : créer un écosystème entrepreneurial de la durabilité
L’ambition du Club est de développer l’expertise de la durabilité et de ses impacts pour outiller les entreprises et multiplier les solutions de biens et services durables grâce à un réseau constructif d’acteurs du changement.

• Le travail du Club en 2018
Mis en place en décembre 2017 et animé par l’association HOP, le Club a travaillé, au cours de réunions trimestrielles, à identifier les grands enjeux que rencontrent les entreprises qui s’engagent dans la consommation durable et à partager de bonnes pratiques. Ces réflexions communes ont été approfondies dans le rapport inédit publié le 22 novembre 2018, qui dévoile les enjeux de la durabilité des produits pour les entreprises et propose des solutions concrètes pour accélérer et soutenir ces initiatives positives.

• Rejoindre le Club pour développer l’expertise de la durabilité
Sont bienvenues au Club non seulement les entreprises en cohérence avec l’allongement de la durée de vie des produits par leurs biens et services, mais aussi des entreprises en transition qui sont convaincues qu’il faut aller vers des produits plus durables et réparables.

Intégrer le Club de la durabilité permet aux entreprises de :
o Développer et partager l’expertise de la durabilité et ses impacts.
o Appartenir à un réseau d’acteurs du changement constructif.
o Mieux connaître les enjeux actuels de la durabilité et de l’évolution du cadre institutionnel en France et en Europe.
o Communiquer sur les alternatives au jetable.

Plusieurs moyens sont mobilisés pour atteindre ces objectifs : des rencontres et événements, publications du Club, un réseau d’experts de qualité ainsi qu’une veille régulière. Nous invitons également les experts techniques ou académiques qui veulent contribuer au débat et aux solutions à participer.

Communiqué de presse : HOP lance un Club de la durabilité composé d’entreprises
Paris, le 21 novembre 2018

Le 22 novembre prochain matin, l’association HOP, à l’origine des deux plaintes en obsolescence programmée contre Epson et Apple, organise un colloque sur la durabilité des produits et présente en exclusivité le nouveau Club de la durabilité composée d’entreprises s’engageant pour l’allongement de la durée de vie des produits.

Selon la co-fondatrice et Déléguée Générale de HOP, Laetitia Vasseur : « L’obsolescence accélérée des produits est un problème avant tout économique : c’est le cœur du réacteur de notre société d’hyper-consommation. C’est pourquoi la création d’un Club composé d’entreprises qui s’engagent pour la durabilité et la réparabilité est essentielle pour proposer collectivement des alternatives soutenables.»

A l’heure de la future loi Economie Circulaire (printemps 2019) et de la transition écologique en France et en Europe, les lignes bougent pour la durabilité des produits. Récemment, l’Italie a sanctionné des pratiques d’obsolescence programmée.
L’obsolescence programmée est avant tout un enjeu économique, qui ne peut être résolue qu’avec la collaboration d’entreprises capables de répondre à la demande croissante pour des produits durables en fournissant des alternatives de production et distribution innovantes. Pour soutenir et accélérer le développement de cet écosystème d’entreprises qui mettent la durabilité des produits au cœur de leur modèle, l’association HOP présente en exclusivité son Club de la durabilité composé d’entreprises pionnières.

Le Club vise aujourd’hui à s’élargir pour accueillir toutes les entreprises et acteurs qui souhaitent s’engager dans l’allongement de la durée de vie des produits, développer une économie qui a du sens aux impacts écologiques soutenables.

Qui fait partie du Club et pourquoi ?

Le Club de la durabilité a été impulsé par HOP et 8 membres de tailles et d’activités différentes, une diversité qui fait sa force. Ceux-ci s’attachent à mettre la durabilité des produits au cœur de leur modèle, comme le montre le rapport.
– Back Market, qui vend des appareils électroniques reconditionnés à neuf et leur donne ainsi une seconde vie,
– iFixit, plateforme communautaire de tutoriels de réparation qui vise à rendre la réparation accessible à tous,
– MaGarantie5ans.fr, distributeur de produits durables couverts par une garantie commerciale de 5 ans,
– Michelin, qui allonge la durée de vie des pneus tout en innovant dans l’économie de la fonctionnalité par la vente du kilométrage plutôt que du volume,
– Murfy, qui facilite le diagnostic en ligne et la réparation professionnelle à domicile grâce à la technologie,
– SOSAV, qui propose des guides d’autoréparation gratuits et des pièces détachées de téléphonie et d’informatique,
– Spareka, qui distribue des pièces détachées d’électroménager et accompagne le consommateur à l’autoréparation,
– Why! Open Computing, qui fabrique et vend des ordinateurs conçus pour durer une dizaine d’années.

A l’occasion du lancement du 22 novembre, le Club lance un appel à de nouvelles candidatures pour élargir le réseau des entreprises et acteurs volontaires.

Le Club de la durabilité en chiffres

• 8 entreprises pionnières de l’allongement de la durée de vie des produits, de la startup à la grande entreprise
• Un chiffre d’affaires cumulé de plus de 21.3 milliards d’euros
• 9 mois de travail collaboratif pour aboutir à un rapport inédit
• 20 recommandations formulées à l’intention des pouvoirs publics et des entreprises pour améliorer la durabilité et la réparabilité des produits
• Plus de 35 cas et exemples concrets d’entreprises qui s’engagent pour la durabilité présentés dans le rapport
• Pourquoi s’engager pour l’allongement de la durée de vie des produits en 3 chiffres :
30% : c’est l’augmentation du volume des produits ménagers réemployés ou réutilisés entre 2014 à 2017.
77% des citoyens européens préféreraient réparer leurs appareils plutôt que de les remplacer.
90% des citoyens européens estiment que les produits devraient être clairement étiquetés de manière à indiquer leur durée de vie utile.

Un rapport inédit publié le 22 novembre : La durabilité des produits : un enjeu stratégique pour les entreprises

LIRE LE RAPPORT INÉDIT

 

Le rapport « La durabilité des produits : un enjeu stratégique pour les entreprises » composé de 24 pages s’attache à analyser l’enjeu de la durabilité pour les entreprises. De manière synthétique, voici ce qu’il faut en retenir.
Sujet dont on a longtemps refusé de parler, la durabilité des produits est pourtant une variable inévitable de l’impact écologique, conditionnant le rythme de renouvellement, de production et d’usage des produits. Au cœur du modèle économique d’une société de la consommation, le temps d’usage est une problématique sensible. Loin d’être une fatalité, l’obsolescence prématurée peut être évitée pour valoriser des modèles de production et de consommation tout à la fois viables et plus vertueux. Les entreprises qui s’engagent sur cette voie sont confrontées à des enjeux différents en fonction de leurs activités (fabricants, distributeurs, vendeurs de pièces détachées, plateformes collaboratives, réparateurs, etc.), mais peuvent trouver des intérêts complémentaires dans la durabilité. Cette analyse inédite explore les leviers possibles, alliant modèles d’entreprises rentables et durabilité. Elle définit des solutions potentielles, bonnes pratiques reproductibles et recommandations de politiques publiques, afin de soutenir et d’accélérer le développement de ces initiatives entrepreneuriales durables.

• L’argument écologique : une opportunité pour l’entreprise
Conscientes de l’importance des enjeux environnementaux pour leur pérennité à long terme, certaines entreprises tentent de mesurer et de démontrer les gains écologiques associés à une meilleure durabilité et réparabilité des produits grâce à des indicateurs chiffrés. Analyser le cycle de vie des produits, afficher un compteur d’usage et travailler à des indicateurs de durée de vie sont autant de solutions pour mieux mesurer ces pratiques qui prolongent la vie des produits.

• L’enjeu de réputation : gagner la confiance des clients grâce à la durabilité
L’allongement de la durée de vie des produits devient un enjeu de réputation de plus en plus important car il répond à une demande croissante des consommateurs. Face à un certain manque d’information et de freins certains à la réparation, la durabilité peut s’imposer comme vecteur de fidélisation et de satisfaction des clients, notamment grâce à des gages de confiance ainsi que des efforts de transparence vis-à-vis des consommateurs sur la durabilité et la réparation des produits.

• Durabilité des produits et rentabilité économique : l’équation impossible ?
La transition vers des modèles plus durables n’est pas sans poser de nouvelles problématiques aux entreprises : coût de production et prix plus élevés, difficultés à transformer un modèle économique existant, etc. Néanmoins, celles-ci peuvent faire de la durabilité un facteur de différenciation économique en misant sur la qualité des produits, la vente de l’usage plutôt que de la propriété ainsi que la seconde vie des équipements.
Comme le montre ce rapport inédit, première analyse des grands enjeux de la durabilité des produits pour les acteurs économiques, les entreprises sont aujourd’hui toujours plus nombreuses à participer à l’allongement de la durée de vie des biens. Ce virage est plus que jamais urgent afin de réaliser la transition nécessaire de notre modèle économique vers plus de circularité, dont la durabilité est un préalable.

Le premier colloque du Club de la durabilité

A l’occasion de la publication du rapport inédit du Club, l’association réunit décideurs publics et privés lors d’un colloque dédié aux leviers stratégiques de l’engagement des entreprises dans la production et consommation durable. Cet événement se tiendra le 22 novembre prochain au Palais Bourbon sous le haut-patronage de Barbara Pompili, députée et Présidente de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire.
De nombreux intervenants seront présents tels que Matthieu Orphelin (député LREM du Maine-et-Loire), Régis Koenig (Fnac-Darty), Sophie Dubuisson-Quellier (Sciences Po, CNRS), Fabienne Goyeneche (Michelin), Ophélie Baguet (Spareka), Fabrice Flipo (Institut Mines-Télécom), Vianney Vaute (Back Market), Laura Degallaix (ECOS), Bettina Heller (ONU Environnement) et beaucoup d’autres.

A propos de l’association HOP

Née en 2015, l’association HOP vise à fédérer les citoyens et à engager les décideurs publics et privés pour aller vers des produits plus durables et réparables. Avec plus de 35 000 sympathisants, HOP a 3 missions principales : informer et sensibiliser le grand public au phénomène de l’obsolescence programmée, et dénoncer ces pratiques notamment en justice ; fédérer les citoyens, les experts et les associations pour faire entendre le souhait d’aller vers des produits plus durables et réparables, et influencer en accompagnant le changement des politiques publiques et des modèles économiques des entreprises en faveur de la durabilité et de la réparabilité. Dans une démarche constructive et tournée vers les solutions, HOP a lancé et anime le Club de la durabilité pour soutenir et accélérer les initiatives positives et structurer un réseau d’acteurs du changement.