Le 22 janvier, la marque d’enceintes connectées SONOS a annoncé la fin des mises à jour logicielles sur certains de ses produits, encourageant ses clients à acheter de nouveaux modèles. L’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée) a interpellé le fabricant pour le sommer de donner davantage d’informations aux clients floués et le mettre en garde contre l’obsolescence logicielle que semble constituer cette opération.

 

La marque d’enceintes connectées Sonos a annoncé le 22 janvier la fin des mises à jour logicielles, à partir de mai 2020, sur plusieurs de ses modèles [1], dont certains sont pourtant encore commercialisés [2]. Les clients ont été mis en garde par mail sur le fait que continuer à utiliser les produits concernés “risqu[ait] à terme de perturber [leur] accès aux services et le bon fonctionnement général de [leur] système”. Ils sont, par la même occasion, encouragés à acheter de nouveaux modèles avec 30 % de réduction via le programme Trade Up, « pour bénéficier de la dernière génération de produits Sonos ».

Plusieurs clients ont alerté l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée), qui lutte pour des produits plus durables et réparables dans l’intérêt des consommateurs et de l’environnement. Celle-ci a interpellé le fabricant le 23 janvier pour la sommer de donner davantage d’informations concernant les impacts que cela risque d’avoir sur les produits concernés. Comment et pourquoi leur bon fonctionnement pourrait-il être affecté ? Les clients ayant investi des sommes conséquentes dans ces appareils qu’ils espéraient durables sont en effet en droit d’attendre des précisions quant au fonctionnement futur de leurs produits. Si l’arrêt d’ajout de nouvelles fonctionnalités est compréhensible, HOP demande au fabricant de s’engager à maintenir les mises à jour de sécurité au minimum pendant une durée satisfaisante, par exemple 10 ans après la dernière mise sur le marché.

Par ailleurs, l’association dénonce la stratégie du programme « Trade Up », qui incite au renouvellement prématuré des produits. Cette offre consiste en une remise de 30 % sur l’achat d’un produit neuf en contrepartie de l’activation du “mode recyclage” sur son produit actuel. Ce mode empêche toute utilisation du produit, qui ne peut alors plus être donné ou réemployé : il n’est plus bon qu’à être jeté. HOP rappelle que selon les normes européennes, le recyclage doit intervenir seulement après la prévention et la réutilisation.

D’après Samuel Sauvage, Président de HOP, « les clients de Sonos sont en droit d’attendre des précisions sur l’impact de l’arrêt soudain des mises à jour sur leurs produits. Cet arrêt des mises à jour, combiné au programme Trade Up, semble inciter à jeter ses produits pour les remplacer : cela est inacceptable, pour la planète en premier lieu mais aussi pour les porte-monnaie des consommateurs. »

Depuis 2015, l’article L. 441-2 du code de la consommation dispose que :

« Est interdite la pratique de l’obsolescence programmée qui se définit par le recours à des techniques par lesquelles le responsable de la mise sur le marché d’un produit vise à en réduire délibérément la durée de vie pour en augmenter le taux de remplacement »

Les sanctions encourues sont 300 000 euros d’amende, amende pouvant aller jusqu’à 5% du chiffre d’affaires moyen annuel pour les entreprises.

Voir le courrier adressé par HOP le 24 janvier 2020 à SONOS

[1] L’enseigne précise que sont concernés les produits « tels que le Zone Player original, le Connect et le Connect:Amp, le Play:5 de première génération, le CR200 et le Bridge »

[2] L’enceinte Play:5, par exemple, est actuellement vendue sur Amazon au prix de 520 €