Le 22 janvier, la marque d’enceintes connectées SONOS a annoncé la fin des mises à jour logicielles sur certains de ses produits. L’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée) a interpellé le fabricant pour le sommer de donner davantage d’informations aux clients floués, inquiets d’une opération d’obsolescence logicielle. Retours sur les réponses obtenues par HOP.

La marque d’enceintes connectées SONOS a annoncé le 22 janvier la fin des mises à jour logicielles, à partir de mai 2020, sur plusieurs de ses modèles vendus il y a au moins 10 ans. Les clients ont été mis en garde par mail sur le fait que continuer à utiliser les produits concernés “risqu[ait] à terme de perturber [leur] accès aux services et le bon fonctionnement général de [leur] système”. Ils étaient, par la même occasion, encouragés à bénéficier du programme Trade Up, consistant à acheter la dernière génération de produits Sonos avec 30 % de réduction.

Plusieurs clients ont alerté l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée), qui lutte pour des produits plus durables et réparables dans l’intérêt des consommateurs et de l’environnement. Celle-ci a aussitôt interpellé le fabricant par courrier pour le sommer de donner davantage d’informations concernant les impacts que cela risque d’avoir sur les produits concernés.

Dans un message public de réponse aux clients et suite à un entretien avec l’association, SONOS a apporté des précisions utiles. Le fabricant s’engage à ce que tous ses produits continuent de fonctionner en l’état, à court terme, mais ne peut pas assurer à moyen ou long terme un fonctionnement optimal des modèles de première génération (lancés avant 2010). Sonos explique cela par le fait que ses anciennes enceintes se confrontent à des problèmes de compatibilité technologique et à des limites de traitement et de mémoire.

Concrètement, ce qui va changer sur les produits anciens ne bénéficiant plus des mises à jour : certains services risquent de s’arrêter (par exemple : assistance vocale, services comme Spotify) car dès lors que ces partenaires développent leurs services via de nouvelles versions logicielles, celles-ci ne pourront pas être supportées par les anciens produits Sonos. De nombreux services, parfois indispensables pour les clients, ne pourront ainsi plus être assurés sur ces modèles.

Sonos a néanmoins assuré à HOP que les mises à jour de sécurité seront disponibles, mais limitées par la capacité de traitement et de mémoire des appareils. Sonos a affirmé que les bugs allaient donc continuer à être corrigés et que la sécurité des clients resterait ainsi assurée « aussi longtemps que possible ».

L’entreprise dit vouloir allonger la durée de vie des produits et s’engage à ce que les produits bénéficient des mises à jour minimum pendant 5 ans après la fin de la commercialisation.

Concernant le programme « Trade Up », l’association n’est pas convaincue par les arguments de Sonos qui considère qu’il ne s’agit pas d’une incitation à se débarrasser de produits qui fonctionnent, mais d’une simple option pour les clients fidèles. Selon HOP, cette opération invite clairement les clients au renouvellement prématuré des produits encore fonctionnels, sans aucun gain écologique. Bien au contraire, l’activation du “mode recyclage” proposée par Sonos, visant simplement à supprimer les données personnelles de l’utilisateur, n’assure aucunement le recyclage effectif de l’appareil (qui doit être déposé dans un espace approprié aux déchets électriques et électroniques par le client lui-même) et annule ses chances d’être réemployé puisqu’il empêche toute utilisation du produit*. HOP rappelle que selon les normes européennes, le recyclage doit intervenir seulement après la prévention et la réutilisation. Au regard de l’obsolescence naturelle des produits (au bout d’une durée raisonnable), la fin de vie de produits doit être accompagnée au mieux par une revalorisation optimale des équipements et ressources.

Par ailleurs, les appareils de Sonos étant connectés en système, il faudra séparer les produits anciens des produits achetés plus récemment qui fonctionnaient jusqu’à présent ensemble afin de pouvoir utiliser les deux systèmes.

HOP entend les problématiques technologiques et leur évolution dans le temps, mais plaide pour maximaliser leur durée de vie, insistant sur le fait que ces problèmes d’obsolescence d’anciens modèles ne doivent en aucun cas gêner l’usage d’équipements achetés plus récemment qui fonctionnent en réseaux. L’obsolescence technique et numérique ne doit pas être accélérée mais au contraire réduite au maximum.

L’association reste vigilante sur l’évolution de la situation et invite toutes personnes lésées vis-à-vis des engagements annoncés par la marque à nous le signaler.